Abattage avec camion nacelle

En plus de la taille des arbustes et arbres, il peut être requis de procéder à leur abattage, parfois pour des raisons pratiques, souvent pour des motifs de sécurité ou encore phytosanitaires. On recense plusieurs méthodes d’abattage spécifiques à chaque cas. Parfois, il est également nécessaire d'enlever la souche du végétal, c'est un dessouchage (ou essouchage).

L’équipe d'artisans passionnés de M FERRET se fera un plaisir d’intervenir chez vous tout en vous conseillant sur l’entretien de vos végétaux où que vous soyez dans la Seine-et-Marne.

M FERRET vous offre un devis gratuit et sans engagement, totalement personnalisé pour votre projet d’abattage ou de dessouchage dans le 77.

Devis gratuit 48h
  • Artisan Jardinier Paysagiste Abattage Arbres Camion Nacelle 77 Seine et Marne
  • Artisan Jardinier Paysagiste Abattage Arbres Camion Nacelle 77 Seine et Marne
  • Artisan Jardinier Paysagiste Abattage Arbres Camion Nacelle 77 Seine et Marne
  • Artisan Jardinier Paysagiste Abattage Arbres Camion Nacelle 77 Seine et Marne

Arbres: Techniques d’abattage

Avant de commencer la coupe d’un arbre, plusieurs facteurs touchant à la sécurité doivent être considérés. Le vent est un danger absolu: il peut cisailler une branche, ou même déraciner l’arbre dans une direction non souhaitée. De ce fait, il est risqué pour un grimpeur d’évoluer dans un arbre en période de vent. La pluie rend les surfaces des troncs et les sols glissants, ce qui représente un danger pour les opérateurs qui évoluent sur l’arbre et ceux au sol qui devraient être amenés à évacuer rapidement. L’humidité rend par ailleurs les découpes plus risquées si l'on souhaite garder une partie du bois car elle favorise le développement des bactéries et des champignons. Enfin, la neige et le gel rendent les sols glissants, et l’extraction des racines pratiquement impossible en raison de la solidification de la terre.

La saison propice aux abattages est donc l’automne, car les feuillus ont perdu leurs feuilles et la résine n’est plus trop présente dans les résineux. De plus, la météo est encore généralement clémente.

Démontage d’un arbre

Le démontage d’un arbre est la 1ère étape évidente dans la coupe d’un arbre, suivie par son abattage, son ébranchage au sol, le débitage du bois et l'essouchage.

Cette opération vise à retirer la couronne de l’arbre, ce qui signifie sa partie supérieure, avant de l’abattre ou, si c’est impossible, de le débiter pièce après pièce de manière verticale. Elle autorise la modification du centre de gravité pour orienter la chute de l’arbre, de libérer des lignes électriques ou téléphoniques enchevêtrées dans les branchages et qui pourraient être emportées, ou encore réduire l’emprise au sol lors de la chute, si celui-ci est encombré.

Le démontage varie selon l’environnement à proximité de l’arbre. On procède soit à un démontage partiel, soit à un démontage complet. Ce dernier consistant à débiter l’arbre tronçon par tronçon jusqu’à la souche, ceux-ci sont généralement accompagnés jusqu'au sol grace à des cordes pour éviter d’endommager les structures au sol ou enterrées. Le bois débité peut rapidement dépasser la dizaine de kilogrammes pour chaque pièce démontée.

On distingue:

  • le démontage par rétention, pour lequel une corde sur une poulie est frappée à la cime de l’arbre et dévidée depuis le sol dans le but de freiner la chute des branches,
  • le démontage par tyrolienne, où des cordes viennent déplacer le point de chute par rapport à la verticale du point de coupe,
  • le démontage par grue, qui permet d’extraire par le haut les branches découpées.

Cette opération est risquée, que ce soit pour l’élagueur-grimpeur qui évolue dans l’arbre, que pour le personnel au sol qui réceptionne les billots successivement démontés. C’est pourquoi on la réserve souvent aux professionnels de l’élagage.

Abattage d’un arbre

Quand on abat un arbre, on fait de son mieux pour le faire tomber à un endroit précis. Selon le projet entrepris, une tronçonneuse peut ou non être adaptée, notamment en fonction de sa puissance. Il existe aussi des machines d’abattage mécaniques que l'on nomme abatteuses. En complément de la protection des biens, des personnes et des infrastructures, il faut aussi veiller à ne procéder à l’abattage que si la météo est clémente, en évitant les jours de pluie ou de vent.

Pour l'abattage d'un arbre, on considère le sens de coupe de l’arbre, la direction dans laquelle l’arbre va tomber et la zone de repli de l’opérateur.

  • Direction de chute: elle est définie par le penchant naturel de l’arbre ainsi que par les contraintes de l’environnement. On veillera à nettoyer la zone de réception des broussailles et bois morts qui l'encombreraient afin de faciliter l’ébranchage.
  • Zone de repli: impérative, elle représente un angle de 270° opposé au sens de chute (135° de part et d’autre de l’axe prévisionnel de chute). Il s’agit d’un espace nettoyé de tout obstacle au sol où l’opérateur pourra évacuer en cas d’urgence: elle doit donc être nettoyée et dégagée de manière très consciencieuse.

Ébranchage d’un arbre

L’ébranchage consiste à découper les branches en vue de libérer le tronc avant son transport ou son débitage. On procède à l'opération sur l’arbre abattu. Il faut en effet prendre garde à l’énergie conservée par les branches sous tension et qui à la découpe peuvent, par effet ressort, devenir des projectiles à haute vitesse et dangereux. Il existe deux techniques éprouvées pour ébrancher: la technique enveloppante et la technique du levier. Dans les deux cas, une expertise est requise pour éviter de se blesser. Il est donc conseillé de faire appel à un professionnel pour procéder à l’ébranchage.

Débitage d’un arbre

Débiter un arbre revient à le découper en rondins (aussi nommés billots), soit sur place soit sur une aire de débitage distincte de l’aire d’abattage. Il est à noter que cette opération est particulièrement dangereuse et nécessite de nombreuses précautions afin d’éviter tout accident. La découpe ne se fait pas au hasard: le bois, en fonction de sa position, emmagasine de l’énergie de torsion qui est libérée violemment à la découpe. Celle-ci doit d’abord s’effectuer sur les fibres compressées du bois à l’aide d’une entaille de prédécoupe, puis sur les fibres en extension.

Dessouchage d’un arbre

Dernière étape dans la coupe de l’arbre, l'essouchage consiste à enlever les racines de l’arbre qui vient d'être abattu avant d’aplanir au préalable le terrain qui vient d’être libéré. Il peut être remplacé par le rognage de la souche, effectué grâce à une rogneuse de souche.

Le dessouchage peut être effectué pour plusieurs raisons: les souches peuvent représenter un obstacle voire un danger pour la circulation des véhicules et des piétons, elles peuvent également gêner en raison des rejets (repousses indésirables), obstruer les canalisations voire abîmer les fondations. Enfin, elles peuvent représenter un foyer d’infection en raison de certains champignons qui prolifèrent sur les souches pourrissantes.

Le retrait d’une souche requiert du matériel lourd et de l’organisation: elles peuvent en effet avoir emprise sur des réseaux (gaz, eau, électricité, assainissement…), sur des propriétés adjacentes ou sur la voirie: autant de précautions et d’autorisations à obtenir.

Le retrait de la souche peut être manuel (grâce à des outils tels que la pelle, la pince à talon et le tire-fort) ou mécanisé (grâce aux treuils ou aux engins pousseurs).

Conseil, accompagnement personnalisé et devis gratuit

Quel que soit votre projet, M FERRET vous renseigne. Nos équipes sont à votre disposition pour vous rencontrer et établir un devis gratuit sans engagement.

Nous vous recontactons sous 48 heures
Villes couvertes par notre équipe